La garde partagée : vigilance !

Vous commenciez enfin à vous habituer à votre nouvelle vie : biberons à 3h du matin, jet de pipi frais sur votre nouveau pull cachemire et premiers sourires qui valaient bien toute cette fatigue.

Le temps passe vite et, comme beaucoup, vous n’avez pas obtenu la fameuse place en crèche tant convoitée.

Prise de panique, vous cherchez donc un mode de garde alternatif, et c’est là que commence le parcours du combattant de la maman. Comme toute bonne maman, vous voulez le meilleur pour votre bébé et commencez à éplucher la longue liste des nounous de votre ville.

Puis de fil en aiguille, on vous suggère une idée de génie: « Tu n’as pas pensé à la garde partagée ? ».
Vos yeux brillent croyant avoir trouvé la solution miracle.

 

Les premières rencontres entre parents se font, et autant le dire tout de suite,  le feeling passe, ou pas !
Outre les différents critères pratiques que sont la distance, les horaires, le  régime alimentaire des enfants, les qualités (ou défauts !) de la nounou qui  sera en charge de la garde, la garde partagée demande de prendre en compte  des critères plus subtiles, comme l’éducation, la confiance, ou encore la notion  plus terre à terre de calculs précis des frais à partager.

Encore une fois, prenez votre temps ! n’hésitez-pas à rencontrer au moins 3  familles différentes, une ou plusieurs fois, car prendre ces critères à la légère  vous mènera rapidement à divers malentendus, qui, avec la fatigue et le stress  peuvent au final altérer la qualité de la relation, et donc le bien être de bébé.

ça y est ! Vous avez trouvé la perle rare ! Des voisins du quartier, sympathiques au premier abords, ils souhaitent comme vous le meilleur environnement de garde pour leur enfant, et ce, au moindre coût.

Si vous avez fait le bon choix, bravo ! Vous faîtes partie des 50% qui ont su trouver un accord.

Il arrive parfois que le conte de fée s’arrête plus vite que prévu !

Au bout de quelques semaines, vous commencez à réaliser que la famille en question n’est pas si sympathique qu’au début, complote contre vous avec la nounou, ou bien encore, essaie de vous escroquer en vous réclamant de payer un supplément pour l’eau et l’électricité consommés… d’autres vont se prétendre juristes et vous expliquer que l’article X stipule tel ou tel cas de figure avec telles conditions et que le coût à partager est donc de XX Euros… cette même personne va par contre contourner la loi quand ça l’arrange pour rajouter des heures non-déclarées… Bref, le cauchemar !

 

Dans ces cas-là, mieux vaut vite s’expliquer sur les points qui ne vont pas, et ne pas hésiter à mettre fin à une relation néfaste. Vous êtes déjà assez fatiguées pour en plus avoir à vous angoisser avec une hystérique ! Prenez vos distances et recherchez une alternative.

Le conseil de Simply Mum: Choisissez une famille en accord avec vos valeurs et surtout évitez les familles qui vont chercher à lister, quantifier et facturer le moindre supplément d’eau ou de lait ! Evitez les calculs inutiles, vous devez être en confiance l’un avec l’autre et donc rester dans une ambiance familiale sympathique.

 


ACTUALITE

Paris: Une nounou violente arrêtée grâce à une caméra dissimulée – 03/02/2015

http://www.20minutes.fr/societe/1531759-20150203-paris-nounou-violente-arretee-grace-camera-dissimulee

Soyez vigilant lorsque une choisissez votre nounou, vos enfants peuvent  empatir ! Si votre enfant change d’attitude, vérifiez que la nounou s’occupe bien de votre enfant!


 

Adresse utiles:

Adresse utiles:

Alternatives à la garde partagée

La crèche privée peut être une alternative à la garde partagée. Certaines crèches baissent leur prix car ils n’ont pas atteint un taux de remplissage suffisant. Vous pouvez inscrire votre enfant à tout moment de l’année. Par exemple, la crèche Happy Zou propose d’inscrire votre enfant à partir de 1200 euros par mois. Dit comme ça, le tarif fait vite grincer des dents, mais sachez qu’il existe une aide de la CAF de 500 euros environ. Je vous conseille donc de vous rapprocher de votre CAF pour vérifier le montant de l’aide.

Cela peut vous sembler cher mais une garde partagée vous coûte 1100 euros environ par mois. Si  vous inscrivez votre enfant en mars par exemple vous  pouvez toujours espérer  avoir une place en septembre en passant par la mairie. En général, les contrats des crèches privées fonctionnent en année scolaire: du 1er septembre au 31 août.

Le conseil de Simply Mum: Lorsque que vous choisissez le mode de garde de enfant, réfléchissez à deux fois. La crèche privée n’est pas forcément beaucoup plus chère que la garde partagée et cette solution peut vous aider à attendre la commission de Mai.

 

3 votes
2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.